Episode 19: La vie en van aménagé: 10 aspects positifs (partie 3)

10 choses remarquables et positives qui contribuent à mon bonheur depuis que je vis dans un van aménagé

Je suis plus heureuse, mais pourquoi ? J’y ai réfléchi.

#vanlife #frenchpodcast #apprendrelefrançais #Learnwithnolwenn #connect2french

 

Voici un récapitulatif des poqaaqsints explorés dans les deux derniers épisodes :

Episode 17

1)      Le temps passe plus lentement

2)      J’apprécie plus les petites choses, les petits plaisirs et surtout la nature

3)      Je suis moins stressée

Episode 18

4)      J’ai un sentiment de liberté : la liberté de mouvement, la liberté par rapport à mon apparence physique et par rapport aux attentes sociales

5)      On rencontre des gens différents

 

6)      La solitude m’a aidée à développer une relation plus positive avec moi-même

– L’intérieur de mon van aménagé.
On peut voir les jouets / doudous de mon chien.

7) J’ai l’impression d’être en meilleure santé. Je ne suis pas malade ou presque pas.

Depuis que je vis dans le van, je suis plus en accord avec la nature.

 

·       Je ressens plus les températures : que ce soit le froid ou la chaleur. C’est moins confortable, certe ! Mais très probablement bénéfique sur le plan physiologique.

 

·       Je passe plus de temps dehors et je suis principalement à la campagne et par conséquent je respire de l’air frais, moins pollué.

 

 

·       Je fais des balades plus longues avec le chien parce que c’est plus agréable.

 

·       Je mange plus sainement et plus simplement. Et aussi, j’ai remarqué que je mange moins. Ça s’est fait naturellement. C’est vrai que dans le van, je cuisine une plat chaud pqr exemple : du riz, des légumes, du poisson, ou bien des pâtes une fois par jour. Et puis l’autre repas, je vais manger quelque chose de plus simple, peut-être du hummus avec des légumes. J’ai plus ou moins un gros repas par jour et puis un autre plus petit.

 

 

·       Je vois moins de monde, c’est sûr que l’année dernière je travaillais dans un centre de formation et je prenais les transports en commun, donc il y a une grande différence au niveau de l’exposition aux microbes et aux virus qui circulent parce que quand on prend les transports en commun on est plus à proximité des autres.

 

La conséquence de tout ça : je suis pas malade.

La conséquence de tout ça : je suis pas malade. J’ai ressenti un mal de gorge ou un début de rhume plusieurs fois, mais ça n’a jamais duré. La seule chose qui m’affecte au niveau de ma santé, en général, ce sont c’est des maux de ventre si je mange quelque chose d’inhabituel. Je cuisine presque tout ce que je mange, donc dès que je mange quelque chose qui sort de mon régime ordinaire, ça m’affecte tout de suite. Mais bon, c’était déjà le cas avant de vivre en van, donc je suis habituée. C’est vrai que je dirais que je suis encore plus sensible à ce niveau-là.

 

Par contre, je dois parler du fait qu’au début, j’avais mal au dos. Le premier mois, c’était horrible. Je vis dans un Trafic, donc je ne peux pas être debout dans mon van. Après un moment, je me suis habituée, je me suis adaptée, j’ai adopté les bons gestes et la bonne manière de me déplacer, mais oui au début, j’avais très mal au dos.

 

Aussi ça m’a pris du temps d’arriver à bien dormir dans le van. L’adaptation n’a pas été facile, je vais pas le cacher. J’ai dû trouver la bonne disposition pour le lit. Maintenant, c’est bon, le lit est confortable, donc tout va bien.

 

 

VOCAB : pollué – polluer  – la pollution 

– Voici certains des produits que j’utilise.

8. Mon style de vie est plus en phase avec l’environnement

(05 :37)

Ça fait plusieurs années que c’est important pour moi de vivre de manière plus respectueuse envers l’environnement, donc ce style de vie me correspond tout à fait.

En gros, depuis que je vis dans un van : j’ai réduit ma consommation en eau, en électricité et en gaz. Mon style de vie est plus écologique, et cela même si je vis dans un véhicule Diesel. De plus, comme je l’ai dit auparavant, je vis dans un van mais je ne bouge pas tous les jours, hein ? Je reste généralement dans le même coin plusieurs semaines. Ma consommation en essence n’est pas aussi élevée que ce à quoi je m’attendais avant de démarrer l’aventure.

Côté électricité : je produis toute l’éléctricité dont j’ai besoin grâce à mon panneau solaire et j’ai une batterie qui se recharge quand je roule. La semaine dernière, ma tante m’a demandé où je me branchais pour travailler, dans la journée, mais non, je ne me branche pas, je suis autonome. Donc, je peux me garer où je veux pour travailler. Sauf, si j’ai besoin d’aller dans un camping. Au début, j’avais des problèmes d’electricté, donc je devais aller dans un camping pout me brancher.

C’est important pour moi de vivre de manière plus respectueuse envers l’environnement

Ensuite, la fameuse question : comment tu fais pour te laver ? comment tu fais pour aller aux toilettes ? Tout le monde me pose ces questions assez intimes.  

Alors je réponds :

          J’ai un lavabo (ou un évier selon les usages- le lavabo c’est dans la salle de bain et l’évier dans la cuisine – c’est là où il y a le robinet avec l’arrivée d’eau). Bref, j’ai un lavabo avec une réserve d’eau de 20 litres et ça dure à peu près 5 jours. Je n’utilise que des produits bio et je vide ma réserve d’eau sale dans des endroits adaptés.  

 

          Je fais ma vaisselle dans le lavabo avec un liquide vaisselle bio.

 

 

          Pour me laver, j’utilise une méthode universelle qui est pratiquée par beaucoup de monde sur notre planète: j’utilise une bassine d’eau. Pas de douche, mais une bonne vieille bassine. Quand j’en ai parlé à mon amie Sudafricaine, elle m’a dit : « c’est ce que j’ai fait toute ma vie. »

En français, on appelle ça : faire une toilette de chat. Je lave chaque partie de mon corps individuellement au lieu d’être sous la douche complètement. En fait, je trouve ça relaxant et on prend plus le temps. Si vous faites de la méditation, c’est intéressant parce qu’on se concentre sur une partie du corps à la fois et souvent en méditation, on fait ce travail-là. En général, j’écoute un podcast pendant que je le fais et ça me prend 20 minutes en moyenne. Ça fait partie de ma routine.

Cela dit, je prends une douche, une vraie douche de temps en temps dans les stations adaptées aux campingcars. Ici, ça coûte en moyenne 1€50 ou 2€ pour une douche.

NOTE : en France, on met le symbole € ou tout autre symbole lié à la monnaie après le prix. Sur une étiquette de prix en France, vous verrez le chiffre ou le nombre du prix, puis le symbole €. Alors que en Angleterre ou en Irlande, c’est l’inverse. On a d’abord le symbole et le montant du prix.

 

          Je fais le ménage dans le van tous les jours, même plusieurs fois par jour. J’utilise beaucoup du vinaigre ménager.

 

          Pour les vêtements, je fais une lessive une fois toutes les deux semaines dans une laverie. Par contre, j’utilise le sèche-linge, ce que je ne faisais pas avant. Niveau consommation d’énergie, c’est pas terrible le sèche-linge. Mais, je n’ai pas la place de faire sécher une lessive complète contrairement à quand j’habitais dans un appartement.

 

VOCAB : sécher – to dry – et un sèche-linge : a dryer

 

          Enfin, pour les toilettes, j’ai un système de toilettes sèches. En anglais, on appelle ça : compost toilets. Je n’ai pas de toilettes chimiques à bord. J’ai opté pour des toilettes sèches ce qui est bien pour réduire sa consommation en eau. 

– Une amie est venue me rendre visite en Irlande.

9. Un autre point qui est lié au précédent, c’est que j’ai moins d’affaires.

VOCAB : les affaires – stuff, belongings

(11 :09)

J’ai moins de choses. Je me sens plus légère. Je n’ai que ce que j’utilise avec moi, mais j’ai pas mal de place pour les vêtements, donc je peux avoir mes vêtements d’hiver et d’été.

J’achète très peu d’affaires, si j’achète quelque chose, j’y réfléchis bien parce que je ne peux pas me permettre d’avoir trop de choses avec moi. C’est-à-dire aue je n’ai qu’une casserole par exemple : une casserole, deux assiettes, trois tasses.

Je n’accumule pas en tout cas et ça c’est la première fois de ma vie que ça m’arrive.

 

Je n’accumule pas d’affaires. C’est la première fois que ça m’arrive !

 

10. Mon chien est plus heureux

(12 :25)

Et par conséquent moi aussi.

 

Beaucoup de gens m’ont demandé si j’allais emmener mon chien avec moi en Irlande dans le van. La réponse est : évidemment. Bine sûr ! Il n’y a pas photo ! Il n’y as pas de doute ! Ce serait inimaginable de ne pas l’emmener. Je l’ai adopté en Argentine et il restera avec moi jusqu’à ce que l’un de nous deux quitte cette planète.

 

C’est incroyable de voir à quel point Manchas, (Manchas ça veut dire « tache » en espagnol) mon petit chien, apprécie la vie ici : la nature, les grands espaces, il est moins stressé. Il est plus calme. Il adore être dehors.

 

En plus, comme je l’ai dit dans l’épisode précedent, je suis maintenant en couple avec un homme irlansais qui vit sur une péniche, sur un bateau, donc lui aussi, est libre de ses mouvements. Il a un chien et nos chiens s’entendent à merveille. On fait souvent des randonnées ensemble et ils jouent beaucoup ensemble. Venir ici était une très bonne initiative, une très bonnes décision pour son bien être et son bonheur.

 

VOCAB : s’entendre à merveille

Bien s’entendre avec quelqu’un – ne pas s’entendre – to get on well

 

I’m Nolwenn. I’ve been a French teacher since 2010.

 

I help you connect better with French 😉
Check out my website to find out about the French courses I offer.

Nolwenn Gautier

Prof de français depuis 2010

Ici, je vous propose de réfléchir à  comment développer une relation positive avec le français et les langues en général.

Je vous propose aussi tout un tas de ressources pour apprendre le français.

Si vous appréciez le contenu que je propose, vous pouvez me soutenir en m’offrant un café.
Merci pour votre soutien !

MES FAVORIS
LES CATEGORIES
TRANSCRIPTION

Reçois les transcriptions des épisodes directement dans ta boîte mail.

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x